Penser ou pensée

Une partie de nos souffrances et de conflits dans nos relations trouve sa source de notre proportion à penser pour autrui. Plus nous pensons pour autrui, plus nous agissons en fonction de nous pour les autres, en fonction de notre vécu, de notre personnalité, de nos croyances. Nous pouvons, ainsi, profiter d’un moment de vulnérabilité...
To access this post, you must purchase Penser ou pensées.